zéro déchet, minimalisme et montessori

28 septembre 2019

Les courses...

IMG_0482

Avant, je faisais mes courses comme la grande majorité des gens, dans les grandes surfaces, sans me poser trop de questions sur les produits que je mettais dans mon caddy. Je rentrais à la maison ranger le tout dans les placards, en enlevant les emballages pour optimiser l’espace, une fois fini, une montagne d’emballage qui attend sagement le tri dans les poubelles. A côté de ca, Monsieur retourne régulièrement les divers paquets pour jeter un œil aux listes d’ingrédients quand on est à table ou que l’on fait à manger. Et suivent toujours les mêmes réflexions/questions : « t’as vue comment c’est fait, ce qu’ils mettent dedans ? ».

Je fini par me dire qu’autant d’emballage, franchement, c’est ridicule ! Et puis zut, on mange n’importe quoi en fait en y regardant de près : conservateurs, colorant, huile de palme, perturbateurs endocriniens, trucs qu’on sait même pas ce que c’est ! Je fais déjà ma lessive et mes produits nettoyants parce que je maitrise ce que j’y met, pourquoi ne pas changer cette façon de consommer l’alimentaire ? Niveau cuisine, nous sommes d’anciens chef de cuisine et serveuse, métier dans lesquels on ne peut pas perdurer si l’on n’aime pas ca un minimum, donc amateur de bonne bouffe, faire à manger ne nous fait pas peur. Alors comment on fait ?

On découvre la cueillette à côté de chez nous, on commence par ca, allez cueillir nos fruits et légumes. C’est l’occasion d’une sortie en famille, de montrer à notre crapaud comment ca pousse, de lui faire gouter les tomates cerises cueillies direct sur les pieds, de prendre un bon bol d’air et de se dégourdir les pattes. Ce n’est pas bio certes, mais ils utilisent les insectes pour lutter contre les nuisibles et ne mettent des produits qu’en cas de vrai besoin ce qui est déjà pas mal, et on est vraiment à 5 minutes de routes. C’est devenu une petite routine bien agréable et puis c’est drôle de voir notre fille s’essayer à sortir des carottes ou de la voir revenir toute barbouillé de fraise.

J’ai été exploré les magasins bios à coté de chez nous, voir comment ca se présente tout ca. J’ai investi dans des sacs à vrac, garder mes bocaux à la maison et hop, je n’avais plus qu’à me servir en ne prenant que ce dont j’ai besoin. J’ai découvert de nouveaux produits (farine, sucre…), testé de nouvelles recettes, bref on mange quand même mieux et plus équilibré sans le vouloir mais c’est tout bénéf. On a changé notre façon de consommer beaucoup de choses, même le café. Avant nous avions une bonne vieille machine avec les fameuses capsules en alu, c’est grâce à Monsieur que j’ai revu ce poste la. Non parce que je suis une droguée du café, soyons honnête, mais je ne m’étais pas poser plus de questions que ca. En fait ca se recycle très mal ces capsules, et on ingère de l’alu sans s’en rendre compte, et cerise sur le gâteau, ca coûte une petite fortune. Chez Biocoop ils proposent du café en grain en vrac et à coté, il y a la machine pour moudre le tout en choisissant la mouture que l’on veut en fonction de sa machine. Je ne vous raconte pas l’odeur dans la voiture au retour de course ! Un pur délice à m’en faire baver et sauter sur la cafetière directe en rentrant !

Ceci dit, je ne fais pas encore l’intégralité de mes courses en magasins bio, nous ne sommes pas végétariens, nous mangeons donc de la viande et pour ca, j’avoue rester fidèle à mon supermarché classique. Je trouve dommage qu’il n’y ai plus de boucher à la coupe ce qui m’éviterait de ramener des barquettes en polystyrènes, je pense de plus en plus à aller au marché les samedi ou dimanche pour ca. (Je vous l’ai dit on débute ^^ et je ne suis pas encore au point partout.)

J’ai d’autres alternatives à tester, comme aller à la ferme pour les œufs et le lait, j’ai envie d’essayer « la ruche qui dit oui » aussi, parce que la cueillette ferme en hiver et puis faire bosser les producteurs locaux c’est cool quand même.

On se met en place gentiment, je fais mes yahourts depuis bientôt un an, de temps en temps je fais du riz au lait, des crèmes au chocolat ou des compotes, tout dépend de la motivation et du temps dont je dispose. J’aime bien faire mon pain mais je n’ai pas encore trouvé de recette qui me convienne vraiment, je fais pas mal de pâtisserie pour les goûters de mon crapaud.  

Dans tout ca, moins de produits transformés, ca ne coûte pas plus cher voir même moins en fait, le plaisir de trouver des nouveaux produits à tester, on mange moins de viande même si on aime toujours autant ca. Une alimentation plus saine, on a toujours autant de plaisir à faire à manger, et on fait découvrir à notre entourage des nouveaux trucs.

 

Posté par clemenvrac à 15:50 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,


Bientôt quatre! (partie 1)

IMG_0751

J’ai envie de vous parler de ma famille, histoire de nous présenter. Aujourd’hui nous sommes 3 et demi, Monsieur, moi-même, notre fille (mon crapaud) et bientôt notre deuxième fille attendue avec impatience pour, si tout va bien, début novembre.

Je vous en parle parce que j’ai démarré sérieusement ma transition vers le zéro déchet au mois de Janvier 2019 et peu après j’ai appris ma grossesse. Ça a mis un peu le bazar en fait. Jolie démarrage, mise en place de nouvelles routines de courses, de cuisine, d’hygiène… Et puis la, gros craquage ! Des envies comme je n’en avais pas eu pour ma première grossesse, retour en arrière avec surconsommation de produits industriels en tout genre.

Bon, les envies ont fini par passer, j’ai pris un peu de recul, je me suis sentie coupable et puis je me suis dit que bon, je ne suis pas parfaite. Et me voilà de retour avec mes sacs à vrac, mes bocaux, une cuisine saine et plus équilibré. Non parce qu’en début de grossesse, vive les envies de chocolat et de sucre ! Pas top quand même en sachant que de base je suis plutôt salé que sucré. Et puis j’ai enchainé les pépins de santé (bronchite, rage de dent, deux fois, infection…), moi qui n’aime pas les médocs, la je n’ai pas eu tellement le choix. Alors j’ai remis l’accent sur l’alimentation, beaucoup de légumes, de fruits (bio tant que faire se peut), j’ai accentué le « fait main » étant donné que je suis à la maison. J’ai aussi fait un petit point homéopathie avec ma sage-femme, et j’ai complété tout ca avec des compléments alimentaires (fer, vitamines B6 et C).

Qui dit envies de sucré dit aussi jolie prise de poids dès le départ… Il a bien fallu s’habiller en sachant que je suis de base très mince et que le problème des vêtements c’est posé assez vite. Pour ma première j’avais acheté deux jeans de grossesse que j’avais gardé et heureusement. Pour cette fois ci, j’avais trié ma garde-robe bien avant de savoir que j’étais enceinte et enlevé beaucoup, beaucoup de choses pour ne conserver que ce que je mettais réellement. Pas grand-chose et très peu de vêtements extensibles… Je ne me voyais pas racheter des vêtements qui ne seraient mis que peu de temps, un SOS de lancer à mon entourage plus tard, et vive la récup ! (va quand même falloir revider l’armoire hein ^^ !) Je pense faire un article sur la mode éthique et les garde-robes minimaliste ou capsule.

Et pour bébé 2 ?

Je m’intéresse de près aux couches lavables, aux lingettes en tissus plutôt qu’au paquet de coton, je regarde de plus près la composition des différents produits dont on va avoir besoin. Monsieur me regarde avec des yeux ronds quand je lui explique que je voudrais pousser ma démarche jusque-là. Et puis il me dit OK, allons-y pour les couches lavables. Pour le moment j’ai surtout épluché les blogs et les forums à la recherche d’infos en tout genre sur le sujet. Donc ce qu’on va faire, au départ ce sera couche jetable, on va acheter trois couches lavables de trois marques différentes et on va tester. Je vous ferai un retour si ca vous intéresse. Au-delà de l’économie (couche jetable sur deux ans et demi : 1500€ environ, couche lavable : 450€ environ) je me dis qu’on va peser quand même beaucoup moins lourd dans la poubelle et rien que ca, c’est plutôt pas mal. Il y a aussi le fait qu’on ne sait pas trop quels produits contiennent les couches jetables, il y a régulièrement des articles assez alarmant sur le sujet, donc, plus de produits chimiques sur les fesses de bébé.

Ensuite, j’ai jeté un œil aux eaux nettoyantes, et puis j’ai envie de la faire parce qu’après deux/trois recherches, ca à l’air simple. Petit tour sur aroma-zone, je me base sur une recette donnée dans un tuto de la maison des maternelles (je vous mets le lien), en tout ca me coute un peu moins de 30€ avec les frais de port et le contenant. J’ai de quoi en faire pas mal, je peux me servir de l’huile d’amande douce pour masser bébé mais aussi pour moi comme démaquillant, pour mon crapaud à la place de crème hydratante. L’hydrolat de rose me sert aussi d’eau nettoyante pour le visage après le démaquillage. Bref, vous l’aurez compris y’a de quoi faire !

 

Le lien pour l'eau nettoyante: https://www.youtube.com/watch?reload=9&v=amonagJmiZQ

Posté par clemenvrac à 13:33 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

Prévention // sujet délicat

C’est un peu personnel ce sujet, c’est dérangeant aussi, certains trouveront même ca tabou.

Personnellement j’ai eu une mauvaise expérience quand j’étais gosse. Je ne rentrerai pas dans les détails mais je me suis promis quand j’ai eu ma fille que personne ne la toucherait sinon je casse tout ! un peu extrême hein ?

Jusqu’au jour ou elle nous dit du haut de ses trois ans et demi «Machin truc elle m’a dit de lui faire un bisous sur la nenette ». Ouais, c’est chaud, dans nos têtes, Monsieur et moi on a bugué. Moi, j’ai laissé passer ma colère, Monsieur a très calmement demandé ce qu’elle a fait : « bah je lui ai fait ». Et la, comment vous dire… le truc c’est de pas dramatiser, de pas hurler pour ne pas la braquer, de ne surtout pas la gronder. Donc avec des mots les plus simples possibles lui expliquer que ca ne se fait pas, et tout et tout. Et que surtout, si ca se reproduit avec qui que ce soit, qu’elle vienne nous voir tout de suite.

Bon, j’en ai pas dormi, j’ai retourné le truc dans ma tête, j’ai cherché sur internet, je me suis aussi mis à la place de la mère de cette enfant, et je me suis posé tellement de question que j’en ai eu mal au crâne.

Ce qui me parait important c’est de faire de la prévention, de réussir à construire ce lien de confiance qui fait qu’elle vient nous en parler, et qu’elle continuera à venir nous voir au moindre truc « bizarre ».

Donc concrètement on fait quoi dans ces situations-là ?

Déjà, s’il y un climat de confiance entre parents et enfants d’existants, et que, notre enfant vient nous voir et nous le dit, c’est énorme. Bien souvent, les enfants ne disent rien (que ce soit un bisou déplacé ou plus grave), et soit on le découvre bien plus tard soit on ne le découvre jamais. Dans tous les cas, ca peut aboutir à des conséquences grave.

Si jusque la on n’avait pas encore aborder le sujet du corps et de la sexualité, il est important d’en parler, de l’expliquer avec des mots adapter à l’âge de l’enfant. Il faut mettre des mots, verbaliser, expliquer. Il ne faut pas en faire un sujet tabou.

« Ton corps est à toi »

« Tu as le droit de dire non quand tu n’as pas envie d’on te touche » (bisous, câlin, caresse, que ce soit la famille, les amis, les autres enfants)

 « Si tu crois que quelqu’un a fait quelque chose de mal, vient nous voir, on peut en parler »

A côté de ca, j’ai été discuter avec la maitresse, avec ma pédiatre et j’ai fouiller internet. Je trouve qu’il n’y a pas grand-chose de clair sur le sujet, je trouve qu’il n’y a pas assez de prévention, bref je ne suis pas satisfaite. C’est la raison de cet article, essayer d’en parler, il faut dire que ce n’est pas un tabou, il faut protéger nos enfants mieux que ca en leur donnant les bons outils.

Chez nous, on est de grands adeptes de la communication et j’aime beaucoup me servir des bouquins comme support pour expliquer, imager. Forcément, j’ai cherché des livres qui traite du sujet pour ma fille, quelque chose qui soit adapter à son âge. J’en ai trouvé (Petit doux n’a pas peur) et nous l’avons lu ensemble. J’espère vraiment qu’elle aura toujours ce reflexe de venir nous voir.

Je vous met en lien ce qui m’a paru pertinent dans mes recherches et qui pourra peut être vous aider.

https://www.coe.int/t/dg3/children/1in5/Source/PublicationSexualViolence/Hitrec_fr.pdf

https://naitreetgrandir.com/fr/etape/3-5-ans/comportement/fiche.aspx?doc=ik-naitre-grandir-enfant-comportement-sexuel

https://apprendreaeduquer.fr/livres-pour-enfants-sur-la-prevention-des-abus-sexuels/

L'illustration vient de la: http://elisegravel.com/

illustration-consentement-elise-gravel-00

Posté par clemenvrac à 11:15 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

Pourquoi le zéro déchet ?

IMG_0621

 

C’est une démarche très personnelle que de se lancer dans une telle aventure,avant tout bien garder en tête que c’est à chacun son rythme, chacun sa ou ses motivations. Ca ne doit pas être ou devenir une corvée, une contrainte mais un plaisir, un jeu ou une habitude.

J’ai commencé à réfléchir aux produits d’entretien que j’avais chez moi. A l’époque je suis enceinte de mon premier enfant et je me fais la réflexion que je ne veux pas que ma fille ingère des produits toxiques par accident. Du coup j’enlève les produits « classique » et les remplace par un pulvérisateur de récup

avec moitié eau, moitié vinaigre blanc. Avec ça je nettoie les surfaces, la salle de bain, les WC, les vitres… Et puis j’achète un savon de marseille (en faisant attention que ce soit un « véritable » savon de marseille), je nettoie ma plaque de cuisson, mes dessus et intérieurs de placard, tout ce qui est gras, et ça marche très, très bien.

Ma fille arrive et je m’aperçois petit à petit qu’elle à la peau très fragile, qu’une lessive hypoallergénique ne suffit pas, elle développe de l’eczéma, je suis sensible aussi, la ou moi ça me gratte, elle développe des plaques. Je me penche donc sur cette lessive, au début je change de marque, et ça ne change rien. Et puis finalement je me dis que peut être je peux la faire ? C’est si compliqué que ça ? Et qu’est ce qu’on met dans la lessive ? Bref me voila lancée, je fabrique ma lessive (merci pinterest !), plus d’eczéma, plus de démangeaisons !

Tout doucement je me dirige vers le bio, je me demande pourquoi autant d’emballage. Vient aussi dans le même temps la fameuse question : y’a quoi dedans ?

Ma fille nous a fait des petites intolérances, mais allez savoir d’où ça venait ! Bah oui, vous retourner les produits divers et variés, et vous vous retrouvés avec des listes d’ingrédients non seulement longues mais en plus bien souvent incompréhensible pour le commun des mortels.

Et puis oui,

ça me choque que l’on mette des gâteaux dans un récipient en plastique, qu’on emballe dans du plastique pour enfin l’enfermer dans une boîte en carton ! Je fais les courses pour notre petite famille et ça me sidère de voir autant d’emballage souvent inutile une fois que tout est rangé à sa place.

Du coup, je me suis acheté des sacs à vrac en magasin bio (je ne suis pas couturière hein, mais celles et ceux qui se sentent la motivation peuvent les faire avec des vieux draps) et me voilà parti pour le vrac ! J’ai encore du progrès à faire et je n’en suis pas encore à peser ma poubelle que j’arrive à réduire tout de même.

Bon dans tout ça, Monsieur est plutôt pessimiste, il me laisse faire certes, à côté de ça il refuse d’abandonner le bon vieux dentifrice plein de produits bizarre, le gel douche 3 en 1 au perturbateurs endocriniens… Ok, c’est vrai que ça aurait été mieux qu’on soit d’accord sur tout ça, mais bon chacun son opinion, il ne veut pas et je ne vais certainement pas m’imposer par la force (lol). Ca donne lieu à de sacré débat et de grandes discutions et ma foi, des fois il reconnait que je n’ai pas complètement tort dans ma démarche. Ca me permet aussi de me rendre compte de mes limites, de mes avancées, de mes erreurs, ca m’oblige à creuser différents sujets, à chercher des vrais arguments, à continuer de me renseigner et quelque part à continuer d’apprendre.

Posté par clemenvrac à 10:33 - - Commentaires [0] - Permalien [#]